LES ENJEUX DU PROJET DATAtourisme

Souvent identifiés comme « fournisseurs officiels » de l’information touristique, les organismes institutionnels Offices de Tourisme, Agences Départementales et Comités Régionaux du Tourisme (OT / ADT / CRT), voient parfois leurs projets de collaboration avec les médias, start-ups et autres diffuseurs d’informations, freinés par des contraintes techniques et organisationnelles. Le mouvement open-data et l’évolution rapide des technologies de mise à disposition des données laissent entrevoir de nouvelles opportunités et ouvrent le champ des possibles pour la création de services innovants à l’attention des touristes et voyageurs.

UNE HETEROGENEITE DES SYSTEMES ET DES DONNEES

Les Systèmes d’Information Touristique (SIT) sont des bases de données créés, il y a souvent plusieurs dizaines d’années, dans le but de collecter et diffuser l’ensemble des informations produites par les organismes institutionnels en charge du tourisme : Offices de Tourisme (OT), Agences Départementales (ADT) et Comités Régionaux du Tourisme (CRT). Même si les usages de ces données peuvent être multiples et notamment statistiques, ces informations sont avant tout destinées à alimenter les supports de promotion des destinations et ainsi informer les touristes des activités et points d’intérêt qu’ils peuvent découvrir sur un territoire donné.

La mise en place de ces entrepôts locaux de données a permis de rationaliser les opérations de collecte et de saisie de l’information touristique, et de partager cette information entre les différents producteurs. Cependant, la réutilisation de ces informations par des tiers reste jusqu’ici limitée : la coexistance de plusieurs dizaines de SIT en France sont en effet autant d’obstacles à une diffusion large et multicanale de ces informations, pourtant reconnues comme fiables et qualifiées. Les freins de cette organisation en silos sont avant tout d’ordre technique et organisationnel :

  • plus de 40 systèmes différents, organisés à des échelles géographiques très diverses ;
  • technologies et format des données hétérogènes d’un territoire à l’autre ne facilitant pas l’interopérabilité des SIT ;
  • modes de collecte, de saisie et de validation variables, ne permettant pas de garantir des critères de qualité homogènes ;
  • gestion de la propriété des données et des politiques de diffusion différente d’un territoire à l’autre, empêchant d’organiser à ce jour une mise à disposition sereine et efficace des données.

UNE VOLONTE D’ELARGIR LES CANAUX DE DIFFUSION

Pour autant, les territoires sont nombreux à avoir pris conscience de la nécessité de diffuser leurs informations sur un maximum de canaux et médias pour mettre la lumière sur leur destination. De premières expériences locales (partenariats de diffusion, portails open-data départementaux ou régionaux) ont permis d’ouvrir le champ des possibles et prendre conscience de la nécessité d’aller encore plus loin dans la démarche. Il était alors indispensable de passer outre les difficultés liées à l’hétérogénéité des bases de données.

La réunification des bases de données au sein d’un unique SIT étant considérée comme trop complexe, tant sur le plan financier qu’organisationnel, la piste consistant à agréger l’information collectée dans les SIT dans une brique technologique intermédiaire (« middleware ») s’est rapidement imposée comme étant LA solution : ne pas déstabiliser les organisations locales tout en permettant la création d’un point de diffusion unique est une caractéristique phare de DATAtourisme.

 

UNE REFLEXION ACCELEREE PAR LE MOUVEMENT OPEN-DATA

Par ailleurs, les obligations légales d’ouverture de données, qui s’appliquent aux acteurs publics, ont incité les organismes touristiques à aller encore plus loin dans la démarche : il fallait non seulement diffuser largement ses données, mais aussi en faire des « données de référence ». Qualifier la donnée, normaliser son format pour la rendre interopérable, simplifier les modalités de réutilisation au moyen de nouveaux outils juridiques, sont devenus les autres caractéristiques majeures de DATAtourisme, qui ont permis à ce projet de s’inscrire pleinement dans la politique d’ouverture et de partage des données publiques (« Open data ») pilotée par l’Etat à travers la mission Etalab.

Les enjeux > DATAtourisme